Festival du Cinéma Américain de Deauville

JPEG - 83 ko
Palmarès 2017

Ce weekend s’est achevé le 43ème Festival du Cinéma Américain de Deauville qui se déroulait du 1er Septembre au 10 Septembre 2017. Fidèle à son ambition, le Festival de Deauville a célébré la richesse du cinéma américain avec une programmation naviguant entre cinéma indépendant et grosses productions hollywoodiennes.

Avec sa Compétition, sa quinzaine d’avant-premières, ses documentaires de l’Oncle Sam, ses hommages et son focus sur les séries US, Deauville s’est à nouveau fait le miroir du paysage cinématographique américain dans sa diversité. À l’écoute des nouvelles conditions de création et de distribution (numérisation, VOD), cette 43ème édition a proposé des œuvres produites par Amazon, Netflix, TF1, E-CINEMA.COM ou encore Wild Side.

Le festival a renouvelé sa volonté de mettre en lumière de nouveaux talents sans oublier d’honorer des artistes confirmés. Cette année, six personnalités ont reçu un hommage à Deauville : le cinéaste Darren Aronofsky - révélé à Deauville avec Pi en Compétition en 1998 et qui a présenté son dernier film Mother ! au public français -, Laura Dern, Jeff Goldblum, Woody Harrelson - dont le dernier long métrage The Glass Castle de Destin Daniel Cretton a été projeté en avant-première -, Robert Pattinson - venu soutenir la projection de Good Time des frères Safdie - et Michelle Rodriguez.

Samedi soir, lors de la cérémonie de clôture suivant l’hommage à Woody Harrelson, le Jury de la 43ème édition du Festival de Deauville, présidé par Michel Hazanavicius et composé de Benjamin Biolay, Emmanuelle Devos, Clothilde Hesme, Éric Lartigau, Charlotte Le Bon, Michel Leclerc, Yasmina Reza, Axelle Ropert et Alice Winocour, a décerné les prix suivants : le Grand Prix à The Rider de Chloé Zhao et le Prix du Jury à A Ghost Story de David Lowery et à Brooklyn Yiddish de Joshua Z Weinstein (ex-æquo).

JPEG - 37.9 ko
En plus du Prix du Jury, A Ghost Story de David Lowery avec Rooney Mara et Casey Affleck a également remporté le Prix Kiehl’s de la Révélation décerné par le Jury de la Révélation - qui était présidé cette année par Emmanuelle Bercot entourée d’Anaïs Demoustier, Abd Al Malik, Pio Marmaï, Pierre Rochefort et Leonor Varela - et le Prix de la Critique. Le Prix du Public de la Ville de Deauville a, quant à lui, été remis à Mary (Gifted) de Marc Webb. Et, Jeune Femme de Léonor Serraille s’est vu remettre le Prix d’Ornano-Valenti.

Avec trois récompenses, A Ghost Story s’est donc imposé comme le grand gagnant du palmarès. Proposition de cinéma exigeante et troublante, tantôt déconcertante, tantôt fascinante, A Ghost Story est une errance qui empreigne le spectateur et qui reste là, quelque part au milieu d’un flot d’émotions aussi contrastées que désarçonnantes. Les petites imperfections s’effacent et ne reste que le souvenir d’un moment suspendu fait d’amour, de mort, d’ennui (nécessaire) et de solitude mis en images et en sons comme autant d’éclats de nos vies passées et futures. Et en l’espace d’une scène - magnifiée par le talent et le don de soi de l’incroyable Rooney Mara -, David Lowery vient nous rappeler la force du silence et la violence de l’étirement temporel au cinéma et rien que pour cela son film n’a pas volé ses trophées.

Article rédigé par Katia Peignois.